Comment tuer son boss ? de Seth Gordon

Dans le film Comment tuer son boss ? (Horrible Bosses), trois amis niaiseux interprétés par les insignifiants Jason Bateman, Charlie Day et Jason Sudeikis sont harcelés par leurs patrons. Leur situation devient tellement insupportable qu’ils décident de passer au meurtre pour s’en débarrasser.

Réalisé dans les années 70 par un réalisateur italien de la trempe de Marco Ferreri ou Dino Risi, une telle histoire aurait rapidement viré au pamphlet et à la satire sociale montrant avec un œil avisé les dégâts de l’aliénation dans le monde du travail. Malheureusement, en 2011, le réalisateur Seth Gordon (Tout… sauf en famille), nullement aliéné par une masse de travail, gomme tout l’aspect politique qui pouvait germer de son sujet en transformant son film en un American Pie pour vieux adolescents effrayés de passer à l’âge adulte. En effet, Comment tuer son boss ? ne parle que d’une chose… de cul. Mais là où la série des Very Bad Trip réussit à être hilarante avec son accumulation de situations graveleuses basculant dans le grotesque, le film de Seth Gordon tombe à plat et sombre dans le gras et la vulgarité. Rien ne peut sauver ce film du désastre même un casting de choc puisque Comment tuer son boss ? fait l’exploit de réunir Kevin Spacey, Jamie Foxx, Colin Farrell et le pauvre Donald Sutherland dans une trop courte apparition.

Film catastrophique où l’on grimace au lieu de rire tant on rase le sol. On se morfond lorsque Jason Sudeikis s’enfonce une brosse à dent entre les fesses en imaginant Colin Farrell s’en servir le lendemain matin. Et pire, Jennifer Aniston en patronne soi-disant nymphomane n’est absolument pas crédible et encore moins bandante. En effet, Seth Gordon réduit la nymphomanie à des jeux de touche pipi. On imagine qu’avec de tels phantasmes, la vie sexuelle de Beavis and Butt-Head doit être bien plus épanouie que celle de ce tâcheron de réalisateur.

Voilà donc un film accumulant des scènes qui se veulent trash mais qui ne sont aucunement subversives et provocantes. Soucieux que nous soyons bien complètement cons à la fin de son film, Seth Gordon rajoute un bêtisier dans le générique de fin pour nous achever. Qu’y a-t-il de plus bête qu’un bêtisier s’interrogeait le brillant Claude Chabrol ? Nul doute que ce navet fera rire une génération perdue de peines à jouir.

Rideau please.

Publicités

Une réponse à “Comment tuer son boss ? de Seth Gordon

  1. D’un ennui mortel et pas drôle du tout :-/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s